Navigation – Plan du site

Editorial

Jean Lambert

Texte intégral

1LES CHRONIQUES YÉMÉNITES, comme le Centre Français d'Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa, poursuivent leur mue annuelle. La présente livraison des Chroniques s'inscrit dans la continuité des recherches du CEFAS, mais aussi adopte un certain nombre de nouveautés conceptuelles et méthodologiques. Si notre perspective dominante reste historique, l'accent a été nettement mis sur le contemporain, la dynamique des contacts et la micro-sociologie.

2Les archéologues s'interrogent : à quelles conditions peut-on écrire une véritable préhistoire du Yémen (R. Crassard et L. Khalidi) ? Existait-il une reine dans le Jawf au VIIe siècle av. J.-C., clairement différente de la mythique Bilqîs (M. Arbach) ?

3Loin de considérer le Yémen comme une forteresse enclavée, trois auteurs insistent sur son rôle de carrefour des civilisations, par les circuits commerciaux et humains tissés autour de l'île de Socotra (S. Elie), par le rôle des commerçants français dans la colonie britannique d'Aden et à Hodeïda (L. Prijac) et par son accueil des mouvements migratoires érythréens (H. Thiollet).

4L'étude des structures de pouvoir dans un quartier de Taez (V. Planel), comme la participation de la jeunesse aux élections de 2005 en Arabie Saoudite (P. Menoret), témoignent de l'ethnographie urbaine de faits approchés jusqu'ici sous un angle « macropolitique ». Le regard porté par le chercheur, entre autres sur l'islamisme, est sensiblement rafraîchi par cette volonté de se rapprocher de son objet. L'étude des « nouveaux corporatismes » saoudiens (S. Hertog) permet aussi de dépasser les perceptions superficielles de la péninsule Arabique.

5En Oman, les marchés féminins apparaissent comme une innovation sociale originale (Cl. Beaudevin), là où d'autres n'auraient vu qu'un résidu d'archaïsmes locaux.

6Les chronologies de l'année 2004 au Yémen et en Arabie Saoudite ne sont pas exemptes de changement. Pour la première fois, un Yéménite, N. Subay`, journaliste et écrivain dont les oeuvres ont été traduites en français dans les précédentes livraisons des Chroniques, participe, avec L. Bonnefoy, à l'élaboration de la chronologie du Yémen, en lui apportant son propre regard.

7Déjà amorcée depuis plusieurs années, l'extension des activités du CEFAS à l'Arabie Saoudite et à Oman, est confirmée par des jeunes chercheurs désormais solidement ancrés dans ces nouveaux terrains.

8L'interaction permanente entre étudiants, doctorants et chercheurs expérimentés est à la source de la formation d'un esprit d'équipe garant du succès des travaux entrepris par le CEFAS. Dotées d'une équipe éditoriale, renforcée par la présence de S. Kadri et M. de Rocquigny, et toujours plus lues grâce à leur mise en ligne sur www.revues.org, les Chroniques yéménites se renouvellent au rythme des nombreuses découvertes que nous offre la péninsule Arabique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Lambert, « Editorial », Chroniques yéménites [En ligne], 12 | 2004, mis en ligne le 30 décembre 2004, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://cy.revues.org/176 ; DOI : 10.4000/cy.176

Haut de page

Auteur

Jean Lambert

Directeur du CEFAS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org