Navigation – Plan du site

Présentation

Arabian Humanities s’inscrit dans la continuité des Chroniques yéménites, revue de valorisation des travaux menés au Centre Français d’Archéologie et de Sciences sociales de Sanaa (CEFAS) entre 1993 et 2013. Tout en garantissant l’accès aux numéros des Chroniques yéménites, elle en élargit le champ de compétence à l’ensemble de la péninsule Arabique, et se tourne résolument vers l’international. Lire la suite

Dernier numéro en ligne
8 | 2017
Le cheval dans la péninsule Arabique

The horse in the Arabian Peninsula

Depuis des siècles, le cheval occupe une place importante dans l’identité des habitants de la péninsule Arabique. Pourtant, la date de son introduction dans la péninsule comme les origines du pur-sang arabe ne sont pas définitivement établies. De même, de nombreuses questions restent sans réponse quant au rôle qu’il joua dans la péninsule comme dans les territoires adjacents après l’avènement de l’islam. De telles incertitudes sont à même de stimuler la réflexion. Cependant, elles peuvent aussi, notamment dans la péninsule Arabique, susciter des interprétations d’ordre idéologiques, loin de tout discours scientifique. C’est ainsi que la découverte de statues d’équidés sur le site néolithique d’al-Maqar, en Arabie Saoudite, a pu être prématurément présentée comme le plus ancien témoignage d’élevages de chevaux et d’équitation dans le monde.

De telles interprétations rappellent que les données recueillies par les chercheurs doivent être envisagées de manière distanciée et faire l’objet d’un patient travail d’analyse. C’est dans le cadre d’un tel travail que s’inscrit ce huitième dossier d’Arabian Humanities, qui vise à faire un bilan des connaissances concernant :

- L’origine de la race arabe (S. Olsen).

- L’iconographie du cheval dans l’art rupestre de la péninsule Arabique (Ch. J. Robin et S. Antonini ; S. Olsen) et dans l’art de l’Arabie du sud (S. Antonini).

- Le rôle joué par le cheval dans la diplomatie rasūlide (D. Mahoney).

- La place du cheval dans la culture mamelouke (M. Berriah, A. Carayon).

- La diffusion de la culture de la furūsiyya en Arabie et dans les territoires avoisinants (M. Berriah, A. Carayon, D. Mahoney).

- La naissance, dans la péninsule Arabique du xixe siècle, du mythe du cheval arabe (F. Pouillon).

Par ailleurs, David Nicolle s’intéresse plus spécifiquement aux armures de chevaux depuis la fin de l’époque préislamique à l’empire ottoman (D. Nicolle).

En guise de préambule, nous proposons une longue introduction qui vise non seulement à mettre en lumière l’apport de chaque article du dossier, mais aussi à élargir l’analyse. Nous y faisons plus particulièrement le point sur la découverte d’al‑Maqar et les enjeux idéologiques portés par le cheval ; les connaissances récentes sur la domestication du cheval et son introduction dans la péninsule Arabique ; le rôle du cheval dans la guerre, la mythologie et le Jihad à l’époque islamique ; la culture de la furūsiyya au Moyen Âge et le mythe du cheval arabe.

Nous espérons que cette introduction comme l’ensemble du dossier répondront aux attentes du lecteur. 

J. Schiettecatte & A. Zouache

  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org