Navigation – Plan du site
Compte-rendus

Art rupestre préhistorique au Yémen

Nouvelles ouvertures
Michel-Alain Garcia

Entrées d’index

Mots-clés :

art rupestre

Géographique :

YEM

Chronologique :

préhistoire
Haut de page

Texte intégral

1Afin de compléter notre documentation, nous avions projeté pour cette année une courte mission à Saada sur les sites déjà étudiés les années passées. C'est le récit d'un militaire ayant séjourné dans le wadi Nushur qui nous a décidé à entreprendre une prospection nouvelle dans ce secteur au nord-ouest de la grande zone ornée de Saada, sur la route menant à Kifa. Notre espoir de trouver un nouveau site n'a pas été déçu car dans un affluent du Nushur, le wadi Gulat, nous avons découvert une série d'abris à gravures et peintures rupestres d'importance égale à ce que nous connaissons autour de Saada.

2Le wadi Gulat a formé dans le plateau une dépression en cuvette bordée par des falaises creusées d'abris. Ces cavités ont été mises à profit par les artistes depuis le Néolithique jusqu'aux périodes islamiques pour y graver et peindre des représentations figuratives et symboliques.

3Les œuvres sont en tous points comparables pour toutes les époques à ce que nous avons reconnu et décrit à Saada et nous pouvons leur appliquer d'emblée notre grille chronologique. Une magnifique frise de guerriers gravés n'est en revanche comparable qu'à ce que l'on connaît en Arabie Saoudite. Notre intervention, cette année, s'est limitée à un enregistrement photographique. Une étude exhaustive fera l'objet d'une partie de notre prochaine mission.

4La découverte l'an passé de gravures anciennes à l'est de Sanaa, à Bani Hushaysh, nous a conduit à étendre nos prospections dans les wadis Sirr et Saawan. En raison de la proximité de la ville, carrières et extension des cultures, peu d'art rupestre subsiste. Néanmoins les vestiges archéologiques mis au jour par les labours profonds et les travaux de fondation attestent une importante occupation depuis les temps préhistoriques. Trois découvertes exceptionnelles sont à signaler :

5- un grand abri à al-Guichar en bordure est de la route de Mareb est entièrement couvert d'inscriptions hymiarites accompagnées de dessins animaliers de petite taille. Il sera étudié par les épigraphistes,

6- le site de wadi Dahr s'est vu lui aussi enrichi par la découverte de deux grands panneaux gravés,

7- près de as-Sayyida dans une courte vallée encaissée, une petite cavité abrite une très belle série de peintures : des signes géométriques, en grand nombre, et surtout un panneau complexe avec des représentations de bovinés et de personnages. Les bovinés sont d'un style inconnu jusqu'ici au Yémen tant par le dessin que par la technique d'exécution ; les personnages y sont associés. Il peut s'agir d'une scène pastorale et/ou emblématique.

8A la demande du Président des Antiquités, le Dr Youssouf Abdallah, nous avons effectué une visite de reconnaissance aux sites à sépultures en grotte de la région de at-Tawilah. Notre but était de préparer une éventuelle étude de ces sépultures collectives d'époque encore indéterminée.

9A Sayhr dans une cavité aménagée mais malheureusement boulversée, nous avons prélevé quelques exemplaires de vestiges osseux et de matériels. D'ores et déjà on peut dire que l'étude anthropologique devra s'accompagner de celle des sites funéraires car les témoignages de techniques d'embaumement sont manifestes : peaux animales d'enveloppe, tissus de plusieurs natures, bitume et végétaux particuliers.

10Au cours de cette courte visite nous avons repéré d'autres sites à sépultures en falaise à proximité de la ville de at-Tawilah. En conséquence, la mission de l'an prochain annonce deux axes principaux de recherche : les nécessaires relevés du site nouveau de Saada et notre appui à l'étude anthropologique des hypogées sépulcraux du secteur al-Mahwit/at-Tawilah.

11Ainsi que le laissaient supposer nos précédentes campagnes, l'art préhistorique au Yémen se révèle être d'une ampleur considérable et dépasse largement les petites aires où il a été initialement reconnu. De nouvelles prospections sont nécessaires au sud-ouest du pays notamment dans le secteur de Bab el-Mandeb où existent des témoignages archéologiques anciens ; ce sera le but d'une prochaine investigation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel-Alain Garcia, « Art rupestre préhistorique au Yémen », Chroniques yéménites [En ligne], 4-5 | 1997, mis en ligne le 30 août 2007, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://cy.revues.org/66 ; DOI : 10.4000/cy.66

Haut de page

Auteur

Michel-Alain Garcia

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revues.org